" Sur Facebook, Des Pages Arabes D'un Racisme Odieux"

Une langue qui n'évolue plus est une langues morte messieurs les jolis fantômes. Parlez donc le latin ou le romaïque ancien, au moins, ça vous cultivera et vous serez sûrs qu'elle sera préservée des apports extérieurs que vous semblez tant haïr ou se méfier. Vice versa, j'imagine que lorsque le tricolore imprègne des langues étrangères, là ceci ne vous dérange pas le moins du monde. De homo sapiens aux réfugiés syriens, en passant par les romains, les arabes, les wisigoths, les normands, les celtes, et j'en passe de nombreux, la France a toujours été une terre de brassages, d'invasions, de passages et d'installations étrangères qui en ont fait ce qu'elle est: une des nations les plus civilisées au monde, ne vous déplaise.

Dans leurs premières observations, certains étudiants n'en parlent pas, soit que véritablement ils ne la perçoivent pas, soit qu'ils se censurent au nom de ce qu'ils pensent être un antiracisme. Par peur de ma réaction, possiblement - la réaction pourquoi ne pas regarder ici d'un initiateur fonctionnaire de l'université de la République, qui se doit comme tel d'être entier à la couleur. D'autres ne l'ignorent pas, mais l'expriment la majorité du temps par des formules ni plus ni moins maladroites que celles de nombreux commentateurs patentés, journalistes ou sociologues. En effet, bien que bon nombre de ces étudiants utilisent dans leurs controverses informelles des termes bien plus adéquats et défendables (Arabes, Noirs, Liliaux, Rebeus, Renois, Babtous…), ils se sentent contraints d'adopter, dans leurs comptes procès-verbaux d'observations, des expressions apparemment euphémisées et qui sont en fait autrement plus racistes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *